La Chapelle Saint-Vital fut, il y a quelques décennies, un haut lieu de pèlerinage pour le Pays de Retz. Selon la légende, Saint-Vital en prière, planta sa canne en terre et fit jaillir une source à cet endroit.
En 1923, Jean Marie Filodeau, en reconnaissance des grâces obtenues par Saint-Vital, fit élever cette chapelle.
indexLa chapelle porte le nom de St Vital, ermite irlandais né au VIIème siècle. Désireux de mener une vie monastique, il vint au monastère de Noirmoutier en 725. Mais voulant une existence de retraite absolue, il obtint de ses supérieurs de se retirer sur le mont Scorbit, sur l’estuaire de la Loire, place actuelle de l’église de St Viaud.

Autour de sa présence, se créa l’une des premières communautés chrétiennes du Pays de Retz. Après sa mort, la légende le rendit très populaire. Il était notamment imploré pour faire pleuvoir.La chapelle Saint-Vital, située à La Sicaudais et édifiée en 1923, témoigne de son passage. Elle devint un lieu important de pèlerinage pour les provinces voisines. Les processions de plusieurs kilomètres partaient des églises paroissiales. Les prêtres trempaient les pieds des croix dans le fameux trou pour éloigner la sécheresse.

La croix Saint-Vital située à proximité, date du 15ème est l’unique sculpture en ronde bosse du Pays de Retz.


Afficher une carte plus grande